Les dimensions végétales d’Alice Auboiron

La décoratrice qui met en scène le végétal… sous toutes les tailles

Des studios de cinéma aux défilés de mode, des spots publicitaires au design d’accessoires, Alice Auboiron met en scène le végétale à toutes les échelles ; de l’infiniment petit à l’infiniment grand…

Alice Auboiron Maplantemobonheur.fr

A l’occasion de la sortie du nouveau parfum d’Issey Miyake, pour lequel elle a réalisé l’univers végétal, nous sommes allés à la rencontre d’Alice Auboiron, scénographe végétale dont les collaborations et références inclus des marques comme Chanel et Hermès, et des artistes comme Daft Punk. Dans son appartement parisien, elle nous livre d’où lui vient son amour du végétal et nous dévoilent ses inspirations et aspirations artistiques. Rencontre avec une artiste qui met le végétal dans tous ses états.

Nature et création : un héritage

Fille d’un architecte et d’une artiste-peintre, Alice baigne toute son enfance dans un univers de créatif qui la pousse à s’intéresser à tout… et notamment au « beau », sous toutes ses formes. Aussi bien dans une œuvre artistique que dans les détails d’un maquis sur l’Ile de Beauté (où elle passe ses vacances, régulièrement depuis l’enfance), que le pli d’un pétale de fleur…  Riche de ces environnements, Alice étudie à l’école des Arts Appliqués Duperré à Paris, où elle s’ouvre à plusieurs métiers artistiques différents (peinture, sculpture, design...).

Le végétal dans tous ses états

Fraîchement sortie d’école, Alice travaille sur des décors pour des films, et en particulier sur des maquettes de paysages pour longs métrages et spots publicitaires. Elle doit alors trouver des astuces pour retranscrire une nature très réaliste, à une échelle miniature qui permette de filmer des paysages immenses dans un studio. Pour Alice, c’est la révélation. Au fil des projets (à échelle miniature et échelle réelle), elle développe une passion pour l’univers végétal et tout ce qu’il peut évoquer. Mais ce n’est que lorsque Chanel lui demande de créer des lunettes végétales spectaculaires pour un défilé de mode, qu’Alice prend vraiment conscience que le végétal ce n’est pas que du décor. Elle commence alors a pensé la nature comme un vecteur universel d’émotion, à travers lequel on peut tout raconter.

« On peut raconter une infinité de choses à travers le végétal ».

L’infiniment grand et l’infiniment petit

L’œil grand ouvert sur son monde, Alice puise son inspiration dans tout ce qui l’entoure. « Il faut se laisser surprendre par tout : l’infiniment grand, comme l’infiniment petit ». Sans doute pour elle une manière de pouvoir répondre au défi artistique de son métier : « traduire en végétal, l’identité et l’esprit d’une marque, tout en proposant des choses nouvelles à chaque fois ».

Le stylisme végétal se diversifie

Dans la communication de ses clients --- essentiellement des parfumeurs ---, Alice remarque une utilisation des fleurs et plantes de moins en moins traditionnelle, allant au-delà des composants d’un parfum ou de la simple évocation féminine ou romantique des fleurs. « Les marques ont envie de communiquer de manière plus ludique, plus libre, plus jeune, plus pop, plus créative… plus originale ! » Une tendance émergente qui l’enchante et qu’elle commence aussi à observer chez des marques venant d’autres industries.

« Il n’y a pas que les parfumeurs qui communiquent avec les fleurs ou les plantes. C’est un univers qui parle à tout le monde. Aujourd’hui tout le monde a besoin de communiquer à travers la nature. »

Plus de surprises

Pour Alice, qui aime surprendre et se laisser surprendre, on ne peut que lui souhaiter un future riche en surprises florales et végétales. En attendant voir ses prochaines créations, découvrez l’univers festif qu’elle a créé pour sa collaboration avec Issey Miyake, ou regarder la vidéo.