La plante carnivore

Robuste et spectaculaire

La plante carnivore attise en général la curiosité. Chez vous, ses urnes et sa réputation sanguinaire sauront « nourrir » bien des conversations.

La plante carnivore (nom scientifique : Nepenthes) est aussi connue comme le joyau des plantes carnassières. La partie supérieure des feuilles forme une vrille qui se gonfle lentement, pour se transformer en une urne voluptueuse au col étroit, surmontée d’un couvercle (ou opercule). Ambiance Jurassic Park garantie.

Couleurs et formes

À leur extrémité, les limbes des feuilles forment des urnes d’un rouge-brun surmontées d’un couvercle. Leur liquide sucré et acidulé piège les insectes et autres proies sur la partie supérieure de l’urne très glissante. Les proies tombent ainsi facilement dans cette urne où elles entrent rapidement en contact avec un liquide visqueux riche en enzymes digestives. C’est ainsi que se nourrit la plante. La plante carnivore est disponible en diverses tailles, à suspendre ou non, à installer de préférence dans un pot tout en hauteur pour être mise en valeur.

Symbolique

C’est le botaniste Carl Linnæus qui, en 1737, a attribué le nom scientifique de Nepenthes à cette plante carnivore. Il a choisi ce nom en se basant sur un extrait de L’Odyssée d’Homère dans lequel la reine égyptienne administre la Nepenthes comme médicament à une Hélène éplorée. Le nom signifie « ce qui dissipe la tristesse ». Voici comment Linnæus a motivé son choix : « Si ce n’est pas le Nepenthes d’Hélène, ça le sera pour tous les botanistes. Car quel botaniste qui, s’il venait à rencontrer dans le cours d’un long voyage cet admirable végétal, ne serait point ravi d’admiration, et qui, frappé d’étonnement, n’oublierait pas les fatigues qu’il a essuyées, reconnaissant avec surprise la main du Créateur, si féconde en merveilles ? »

Origine

La plante carnivore appartient à la famille du même nom et pousse dans la jungle humide d’Asie du Sud-Est, en particulier à Bornéo. Cent soixante variétés ont été répertoriées. Elles peuvent atteindre jusqu’à 15 m de hauteur à l’état sauvage et remplissent un rôle important dans leur environnement. On sait aussi que les orangs-outans boivent le liquide contenu dans les urnes et que la plante entretient des « relations diplomatiques » avec certaines larves, fourmis et araignées qu’elle ne tue pas.