Gui

Pour un baiser !

Un fois par an, on part à la recherche de gui. Car le gui – en anglais mistletoe – est l’excuse idéale pour embrasser sans retenue votre crush du moment, ou l’élu(e) de votre cœur. Mais cette plante a aussi d'autres qualités !

Gui Maplantemonbonheur.fr

Couleurs et formes

Le gui (Viscum album) était jusqu’à récemment classé dans la famille du gui ou des Viscaceae. Mais il a désormais été rataché à la famille du bois de santal. Cette plante à feuillage persistant, en forme de boule, peut atteindre 50 cm de diamètre. Elle vit perchée dans les branches des arbres dont elle tire sa nourriture.
Bon à savoir : s’il y a du gui dans le paysage, c'est que le sol est calcaire.

Symbolique

Le gui, autrefois récolté par les druides, porte également les noms de bois de Sainte Croix, verquet, blondeau, vert de pommier ou encore bouchon. La tradition du baiser faisait partie de tout un rituel du mariage lors des fêtes grecques des Saturnales. Une tradition qui a survécu en Europe de diverses façons. Au Moyen Âge, on l’offrait pour le nouvel an en souhaitant «  Au gui l’an neuf » et en l’accrochant dans la maison. Dans l’Angleterre du XVIIIe siècle, les jeunes filles qui acceptaient de se faire embrasser sous le gui, ou la « boule à baiser », pouvait être certaines de se marier dans l’année, comme pour les Saturnales. 

Origine

Le gui pousse en Europe, dans le nord-ouest de l’Afrique et en Asie centrale et occidentale. Le gui est surtout présent dans les régions calcaires. De nos jours, on arrive très bien à cultiver le gui.