L'Andromède campanulée

Des fleurs remarquables et des feuilles aux couleurs vives

Pour créer un contraste dans le jardin, rien de mieux que l’andromède campanulée --- plus connue en France sous le nom d'enkianthe. Aujourd’hui de petites boules vertes, plus tard de magnifiques clochettes, et à l’automne, un spectacle unique.  

Andromède campanulée Maplantemonbonheur.fr

L’andromède campanulée ou enkianthe (de son nom scientifique : Enkianthus campanulatus) est un arbuste vivace à feuillage caduc qui pousse à la verticale et peut atteindre jusqu’à 5 m de hauteur (il lui faut pour cela plusieurs années, car sa croissance est lente). La plupart du temps, la plante ne dépasse pas 2 m. Les fleurs odorantes blanches à rayures roses se montrent à partir de juin et les abeilles les adorent. En automne, les fleurs sont remplacées par des cosses de graines au bout de longues tiges et les feuilles perdent leurs couleurs du jaune au rouge en passant par l’orange, la plante changeant alors totalement d’aspect. En hiver, l’enkianthe perd ses feuilles, mais les fruits restent le plus souvent sur la plante, qui devient alors un sujet intéressant dans le jardin.

Plante marécageuse

L’enkianthe fait partie de la famille des bruyères et se présente sous forme de buissons et d’arbustes. Il en existe 17 variétés connues, dont seulement quelques-unes conviennent comme plantes de jardin. Les variétés qui ont été sélectionnées obtiennent d’excellents résultats : la Royal Horticultural Society a accordé deux fois son prix le plus prestigieux en raison de la valeur ajoutée unique de l’enkianthe dans le jardin. La plante pousse de l’est de la chaîne de l’Himalaya jusqu’en Indochine, en Chine et au Japon, la plupart du temps à l’orée des bois ou en bordure de marécages.

À savoir sur l’enkianthe

  • La plante a été pour la première fois décrite en 1790 par le missionnaire portugais João de Loureiro au Vietnam.  
  • Le nom scientifique d’Enkianthus vient des mots grecs « enkyos » qui signifie « enceinte » et « anthos » qui signifie « fleur ».
  • L’enkianthe est considérée en Extrême-Orient comme une plante dotée d’un puissant « chi » (énergie). La première partie de l’année, la plante est « yang » (claire) puis devient dans la deuxième partie de l’année « yin » (sombre), offrant ainsi équilibre et harmonie.