Le ceropegia

Aquarelle botanique vivante

Non seulement les fleurs en forme de lanternes sont si spéciales que l’on se demande comment la nature a pu les imaginer, mais les feuilles sont également d’une beauté féérique. 

Ceropegia Maplantemonbonheur.fr

Couleurs et formes 

Des tiges tordues, des fleurs aux formes bizarres : Le ceropegia woodii a l’air d’un extraterrestre. Les tiges sont fines comme du fil, les feuilles en forme de cœur y sont accrochées comme des breloques et les fleurs font penser à une lanterne orientale ouverte, d'où son surnom de plante à lanterne d’Afrique. Mais c’est surtout la feuille qui rend cette plante suspendue si spéciale. D’un superbe gris-vert, elle est mouchetée de petites taches qui forment des motifs aquatiques. Et elle change sans cesse en fonction de l’incidence de la lumière. 


Symbolique

Le nom de cette plante vient de « keros » (cire) et « pege » (source) : c’est Carl Linnaeus qui lui donna ce nom car la plante évoquait pour lui une « fontaine de cire ». Le ceropegia n’a pas de signification symbolique, bien que sa feuille en forme de cœur soit parfois considérée comme un signe d’amour. 

Origine 

Le ceropegia est originaire d’Afrique du Sud, du Swaziland et du Zimbabwe. C’est une plante grasse retombante qui sort d’un tubercule. Son nom officiel est ceropegia woodii. La plante a été découverte en 1881 par John Medley Wood, qui la trouva accrochée à des rochers dans la province du Natal. En milieu naturel, les tiges peuvent atteindre quatre mètres et les fleurs attirent les mouches qui assurent la pollinisation. En appartement, la longueur maximale des tiges est d’environ un mètre.