Le Ficus benjamina

Un arbre chargé d’histoire

Le Ficus benjamina est un excellent compagnon de l’Homme depuis des siècles. Il s’est avéré être une plante d'intérieur fidèle, qui grandit avec nous. 

Ficus benjamina - Maplantemonbonheur.fr

Couleurs et formes 

Doté d’un feuillage fourni, il est disponible en mini-arbuste mais aussi en vrai arbre d’intérieur. En plus il est très peu exigeant. Ce n'est donc pas surprenant que le Ficus benjamina soit l’une des plantes d’intérieur les plus populaires. En fonction de sa variété, ses feuilles ovales brillantes peuvent être d’un vert uni ou panachées de motifs bordeaux, crème, blanc argenté, vert, jaune ou rose. La plante est disponible sous forme d’arbuste naturel mais est également cultivée sur tronc droit, tressé ou torsadé. Dans la plupart des cas, les branches sont légèrement retombantes, ce qui confère à cette belle plante une élégance toute particulière. 

Origine 

Le Ficus benjamina pousse, en général, au Portugal, en l’Afghanistan et en Asie du Sud-Est ; ainsi qu'en Afrique, en Amérique du Sud et en Australie. En milieu naturel, il peut atteindre jusqu’à 30 mètres de hauteur, le plus grand se trouvant en Inde, avec une couronne d’un diamètre de 131 mètres et plus de 1775 racines aériennes. Mais il faut dire qu’il n’est pas aussi ambitieux dans notre salon, bien qu’il puisse y développer une forte personnalité. La plante fait partie de la famille des moraceae et sa présence sur terre remonte à la nuit des temps, des fossiles vieux de 30 millions d’années ont été découverts. 

Symbolique 

Le Ficus benjamina est également appelé figuier pleureur. En raison des figues que certaines variétés produisent en milieu naturel, le ficus est au Moyen-Orient considéré comme l’arbre de la paix et de l’abondance. Les semences de ses fruits symbolisent l’unité, la compréhension et la connaissance universelle. Dans l’est de l’Asie, les grands ficus sauvages sont sacrés : c’est en effet sous cet arbre que Bouddha développa sa philosophie. Et en Indonésie, le ficus pleureur est vu comme un lien entre le monde des hommes et celui des esprits.