La très classique Azalée métamorphosée en nana ultra branchée

Des fleurs éclatantes comme remède contre les jours sombres

Les Azalées vous font peut-être penser à Monet. Au style Zen avec un soupçon de bonsaï. Et peut-être à votre grand-mère qui les chouchoutait comme de véritables trésors. Il est incontestable que la génération actuelle d’Azalées ne peut plus se comparer avec celles de votre grand-mère. Elles n’arrivent pas non plus à rester discrètes. Elles sont un véritable feu d’artifice en pot, plus solides et plus faciles à vivres, sans oublier qu’elles sont carrément  branchées en ce moment.

Azalea La très classique Azalée métamorphosée en nana ultra branchée Maplantemonbonheur.fr

L’Azalée, tout d’un coup, est partout

Et ce, grâce à la très controversée Iggy Azalea, artiste du hip-hop, qui a beaucoup fait pour la notoriété de cette plante d’intérieur. Mais l’Azalée doit aussi son come-back au festival fashion, où un grand nombre d’amateurs de musique, à la pointe de la mode, se baladent en hauts, kimonos et chapeaux décorés de fleurs. Dans la catégorie hipster 'weird & wonderful', il n’y a rien de tel que de tailler votre Azalée en bonsaï, jusqu’à obtenir un arbre fleuri miniature et une décoration totalement tendance jardins d’intérieur. Ce qui a également contribué à ce succès, c’est que chaque marque de cosmétiques digne de ce nom, comme Smashbox, MAC et Burberry, ont récemment fait entrer le rose Azalée (une nuance qui ne convient pas aux timides) dans leur collections.

Du rose ouh là là, qui vous monte le moral 

De plus, l’Azalée est l’ultime remède anti-blues de l’hiver. C’est à ce moment-là qu’elle brille de beauté, parée de tant de fleurs qu’on dirait l’été. Elle est disponible dans des coloris rarement vus chez les plantes d’intérieur, comme le rose chewing gum, le lilas et le genre de rose ouh là là qui vous fait rire involontairement. Et c’est exactement ce qu’il vous faut pour faire la chasse aux éventuelles déprimes de fin d’année. Tant d’énergie et de joie vous feront tenir sans mal jusqu’aux premières jonquilles.