L’art et les palmiers d’exception

Contrées lointaines et aventures exotiques
Temps de lecture estimé: 2 minutes

Que vos goûts soient classiques, bohèmes ou modernes, il existe un style d’art qui permettra à vos palmiers d’exception de resplendir encore plus. 

Des palmiers d’exception tels que Cycas, Livistona, Rhapis et Caryota sont encore plus impressionnant dans un décor adapté. En mode abstrait ou figuratif, les artistes se laissent, depuis des siècles, inspirer par ces magnifiques plantes.

Réalisme vintage

La maison du palmier à Potsdam était un caprice exotique du roi Frédéric-Guillaume III de Prusse, qui la fit spécialement construire pour sa collection de palmiers d’exception et qui fut le sujet de nombreux tableaux, dont celui-ci de Blechen, qui y plaça trois femmes orientales ; le comble de la modernité à cette époque. Bien que ce pur produit du romantisme et du réalisme ait des airs extrêmement classiques, il illustre parfaitement un style d’habitat qui mélange mobilier ancien et moderne, notamment avec la présence d'un Caryota dans une décoration avec des touches d'or. 


Classique impressionniste

C’est en 1883, lors de leur voyage dans le sud de l'Europe, que Monet et Renoir furent autorisés à visiter le domaine Bordighera sur la Riviera italienne. Monet le qualifia de « paradis sur terre » et en réalisa cinq tableaux. Il s’agit ici de la version la plus connue, avec les teintes de bleu et de rose du soleil levant, adoucies par le vert des feuilles de palmiers, créant un très bel effet d’arc-en-ciel qui se marie très bien avec le Rhapis.


Post-impressionnisme

Fuyant la civilisation européenne qui, selon lui, sombrait dans une faillite artistique et spirituelle, Paul Gauguin partit pour le Pacifique, en 1891, à la recherche de nouvelles inspirations exotiques. « Les montagnes tahitiennes » furent le sujet de l’un des premiers tableaux qu’il réalisa sur son île bien-aimée de Tahiti. Il utilisa à dessein des couleurs intenses pour exprimer la joie et la sérénité qui, d'après lui, jaillissaient de l’île. Gauguin y vécut et y travailla les douze dernières années de sa vie. Dans ce tableu, le Cycas s'impose si naturellement.


Abstraction botanique

Des détails agrandis et des formes botaniques abstraites sont au cœur de l'œuvre de James Burghardt. La forme robuste du Rhapis accompagne très bien cette scène.


Minimalisme moderne

Sobre, stylisé, zen – le travail de Linda Woods déborde de tranquillité. La finesse de son travail contraste superbement avec la feuille fournie du Livistona.