Billie Holiday & les Gardénias

Ou comment Lady Day en a fait une fleur cool

Le Gardénia souffrait dans les années 1930 d’une image quelque peu désuète après avoir été utilisée pendant près de deux siècles comme fleur de boutonnière-pour-hommes-fortunés. C’est la légende de jazz Billie Holiday (1915-1959) qui changea la donne. Elle n’était alors qu’au début de sa carrière lorsqu’elle se brûla ses cheveux avec un fer à friser trop chaud juste avant une représentation. Dans le vestiaire du club se trouvait une fille qui vendait des Gardénias au public et Billie en acheta quelques-uns pour camoufler les trous dans sa coiffure. Ce fut un tel succès, qu’elle en fit sa griffe.

Billie Holiday & de Gardenia's  Mooiwatplantendoen.nlCopyright: Billie in 1946 in The Downbeat Club © Getty Images

Le Gardénia devenu exotique et sexy

Billie connut un succès fulgurant et grâce à elle le Gardénia gagna une toute autre image. La plante ET sa fleur s’apparentaient à un jazz cool tout en symbolisant la sensualité, le glamour et la féminité. Sans oublier le mystère : Billie aimait porter plusieurs fleurs ou bien un très grand Gardénia au-dessus de l’oreille. Trop grand pour être ignoré, mais suffisamment petit pour se glisser derrière l’oreille. Et depuis, le Gardénia a gardé son petit esprit sensuel.

Les années folles & le Gardénia

Ces derniers temps, le Gardénia fait à nouveau son come-back, grâce à la remise au goût du jour des éléments vintage. Comme ‘Gatsby le Magnifique’ et 'Downton Abbey' qui ont grandement influencé l’univers de la mode, le facteur ‘camouflage’ du Gardénia est à nouveau hot. Il reste hot grâce aux hipsters qui ont ensuite adopté la fleur. Actuellement la plante est massivement plébiscitée par les amateurs de la nature à l’état pur, pour son délicieux parfum. Il suffit de l'accueillir chez vous pour le constater par vous même : cette fleur vous va !