Dans la famille Monstera, je demande le cousin !

Le Monstera Monkey Mask ? C’est la nouvelle it-plante qui grimpe, qui grimpe !

Comme chez les chanteurs ou les acteurs, chez les végétaux, il y a parfois plusieurs stars dans la même lignée. Le Monstera Deliciosa fait un carton, depuis plus de deux ans, dans les magazines de déco et sur les comptes Insta spécialisés ? On parie que son petit cousin, le monkey mask --- de son vrai nom Monstera Adansonii ---, aura bientôt presque autant de followers !

Maplantemonbonheur.fr Monstera Adansonii Obliqua planteCopyright: Alphabeticalife

Un air de famille … mais une vraie personnalité

Si on le compare à notre cher Monstera Deliciosa – dont on ne s’est pas lassés, loin de là ! – la ressemblance saute aux yeux. Tous deux sont de magnifiques plantes tropicales, originaires du Mexique et d’Amérique du Sud. Et tous deux, avec leur côté « moderniste », sont spectaculaires dans un intérieur contemporain, avec leurs feuilles perforées, qui laissent passer la lumière. Leur vrai signe distinctif ? Si les feuilles du Deliciosa ont de vastes « encoches »…(plus des trous, irréguliers et assez petits), celles de l’Adansonii ont un contour intact, mais sont entièrement perforées, de la base à la pointe. A l’âge adulte, les trous occupent …50% de la feuille, ce qui lui vaut le surnom de « Swiss cheese plant » (plante gruyère). Chez les fleuristes, le monstera Monkey Mask peut aussi s’appeler Monstera Friedrichsthalii, ou encore Monstera Obliqua (ce que contestent les puristes : le « vrai » Monstera Obliqua, aux feuilles trouées à … 90%, est une rareté botanique, introuvable en boutique)

Une plante « friendly », même pour les débutants

Si vous avez déjà un Monstera, vous connaissez le mode d’emploi. L’idée, c’est de reproduire au mieux les conditions dans lesquelles il se plait dans sa jungle natale : pas de coup de froid, de la lumière, mais plus tamisée que directe. On sort l’arrosoir environ 1 fois par semaine, mais le vapo pour pschitt-pschitter les feuilles, dès qu’on y pense. Si vous avez une fenêtre dans la salle de bains – la pièce la plus humide de la maison – il s’y plaira sûrement.

 

Une « liane »  qui aime prendre de la hauteur

Dans la nature, le Monstera Adansonii est une plante grimpante, qui s’accroche partout, mais reste cependant (contrairement à son célèbre cousin) d’une taille très raisonnable en appartement. Si cela vous tente, vous pouvez lui bricoler un petit « tuteur/ totem », de préférence couvert de mousse, comme celle qu’on utilise pour les orchidées, et le voilà prêt à pousser vers le ciel. Si vous préférez le poser, veillez à ce qu'il ait de la place pour s’étaler…à 360° : une sellette sera votre meilleure alliée. Autre possibilité : l’accrocher au plafond, dans une jolie suspension, en macramé ou autre. À vous de choisir : tous les angles sont bons pour l’admirer !