CAKE ATELIER AMSTERDAM : CÉLÉBRER CE QUI EST UNIQUE

Interview avec une pâtissière florale

Nous comprenons parfaitement pourquoi Natasja Sadi ne se laisse pas facilement coller une étiquette. Après avoir été créatrice de mode nuptiale pendant des années, elle réalise aujourd’hui de magnifiques bouquets de fleurs qu'elle photographie et publie sur son célèbre compte Instagram et confectionne d'adorables gâteaux que l’on retrouve partout dans le monde. Pour Natasja, passer de la mode aux gâteaux était comme une évidence. Mais à une seule condition : celle de pouvoir participer aux moments exceptionnels de la vie d’autrui. Ensemble, nous avons parlé Maîtres hollandais (à deux pas de chez elle), inspiration et fleurs fraîches, pots à gingembre et succès.

Cake Atelier Exposé Maplantemonbonheur.fr

GÂTEAUX POUR ENFANTS

« Le premier gâteau que j’ai réalisé a été pour mon fils. Un gâteau en forme de vaisseau spatial. Quelques années plus tard, j’ai confectionné un gâteau pour ma fille avec une poupée Barbie. J’ai décoré sa robe fondante de belles fleurs. Lorsque je suis allée sur Internet pour trouver des idées, un monde s’est ouvert à moi. Ce fut la toute première étape vers la confection de fleurs en sucre presque plus vraies que nature. »

LE PLUS EXCEPTIONNEL

« Mes gâteaux ont rencontré aussi un certain succès auprès des autres mamans et rapidement, je me suis mise à fabriquer des personnages de dessins animés en sucre. Mais je remarquais que je revenais toujours aux fleurs. C’était en fait la même chose que d’être créatrice de mode : la robe de mariée est au centre de l’attention. C'est la même chose pour les gâteaux de mariage. Je trouve que c'est un grand honneur que de pouvoir proposer un gâteau exceptionnel à un moment si exceptionnel. Même si vous me donniez un million d’euros, je continuerais à faire ce travail. J’y mets tout mon cœur. »

"Même si vous me donniez un million d’euros, je continuerais à faire ce travail. J’y mets tout mon cœur."

DE L’ART À DÉGUSTER

« Le sucré fait partie de nos sens, nous en avons tous plus ou moins envie. C'est comme le besoin de nature. Avec mon « edible art », je crée des combinaisons originales et vis des moments incroyables où j'ai l’impression de m’évader. Et n’est-ce d’ailleurs pas incroyable de pouvoir les manger ? Dans la vie, vous ne pouvez pas déguster avec vos papilles la plupart des formes artistiques que vous voyez. Aux Pays-Bas, l’artisanat du sucre n'en est encore qu’à ses balbutiements, mais il est déjà très apprécié dans d’autres pays. Mes gâteaux sont de plus en plus souvent expédiés à l’étranger, pour des clients que je n'ai parfois jamais rencontrés. C'est extraordinaire, ils ne me connaissent pas mais me font entièrement confiance et me donnent carte blanche dans mon processus de création. »

"Dans la vie, vous ne pouvez pas déguster avec vos papilles la plupart des formes artistiques que vous voyez. Et n’est-ce d’ailleurs pas incroyable de pouvoir les manger ?"

LE CARACTÈRE DE LA FLEUR

« Je ne dispose toujours que de quelques secondes pour réaliser un pétale de fleur avant qu’il ne durcisse. Je dois donc bien réfléchir à l’avance sur la manière dont je veux représenter la fleur et son caractère. Certaines fleurs, comme la renoncule, me prennent parfois presqu’une journée. Pour d’autres, un quart d’heure me suffit. Chaque pétale est coloré à la main par colour dust - le balayage de la poudre colorée contenue dans la pâte de sucre. Lorsque la fleur est prête, je l’observe encore une fois et la termine. Le coloriage est pour moi l’étape la plus agréable. Avec moi, même une fleur blanche reçoit toujours de la couleur, même si ce n'est que pour donner l’impression que la fleur est sur le point de faner. Toutes les pivoines d’un bouquet en sucre composé exclusivement de ces fleurs ont chacune leur propre caractère. C'est comme pour les gens. Chacun a son propre style, ses propres grains de beauté, son propre caractère. C'est ce qui rend les choses intéressantes. »

BLEU ET BLANC

« La combinaison de bleu et de blanc est un classique. Ma première grande acquisition fut un pot bleu et blanc à gingembre du Portugal, si grand qu’on lui a attribué un siège dans l’avion de retour. Chaque année, à mon anniversaire ou lors d'une autre belle occasion, j'ajoute une nouvelle pièce à ma collection de vases de couleur bleue et blanche. Toutes les semaines, ce sont ces mêmes vases qui ont la chance d’accueillir mon bouquet du week-end. Je photographie alors la composition en la plaçant dos au mur façon tableau noir et la publie sur Instagram, une sorte de clin d'œil aux Maîtres Hollandais.

Je vis un peu ma vie à ma manière et c'est pour cela que beaucoup de gens me suivent sur Instagram. Heureusement, j’arrive à lâcher prise et arrive toujours mieux à laisser s'exprimer l’essence même du moment et des produits que j’utilise lors de mon processus créatif. La photo du dimanche est un véritable aperçu personnel de mon état d’esprit et de ma vie. Les fleurs expriment mon sentiment et ma préférence de goût du moment. Quant à « la toile de fond », le mur en tableau noir, en plus d’être un arrière-plan, c’est aussi l’axe central de notre famille. On y griffonne tous nos rendez-vous et il est le décor de repas agréables entre amis. Je vends aussi maintenant des imprimés de bouquets de fleurs en édition limitée. Ça aussi c’est très agréable à faire. C'est ce que je veux dire avec ne pas vouloir que l’on me colle une étiquette. En fait, j’ai envie de tout faire. Gâteaux, robes, fleurs, photographie, imprimés. Tout ce qui m’inspire ! »